Bombe AF 1957


En 1957, alerte à la bombe à bord d'un L-1049 d'Air France

    Le dimanche 26 septembre 2004, suite à un appel téléphonique anonyme d'alerte à la bombe, le vol Athènes New York de la compagnie Olympic, effectué par un Airbus 340-300, s'est posé à Londres Stansted en urgence.
    Le surlendemain, 28 septembre, un appareil de la même compagnie, effectuant le même trajet, s'est dérouté sur Shannon en Irlande pour la même raison …et, après vérifications négatives, les deux avions ont repris leur vol vers New York.

    
Ces deux événements m'ont rappelé que ce genre d'ennui n'arrive pas qu'aux autres… en effet je me souviens du déroulement de ma 326ème traversée de l'atlantique le 19 juillet 1957, il y a presque un demi siècle.

    Le vol d'Air France New York Paris était effectué à cette époque au départ d'Idlewild, (JFK actuel), par un Super Constellation 1049, ce jour par le F-BGNH.
    Après un décollage à 0h05 GMT sur la 13 Gauche, nous devions atteindre Orly environ 11h50 plus tard. Arrivé à l'altitude de vol, le commandant de bord Moreau effectuait la visite, rituelle à cette époque, auprès des passagers avant que l'hôtesse et les deux stewards servent le repas du soir.
    Nous étions donc en palier très au large de Boston, car la route de temps minimum du jour était assez proche de la loxodromie New York Paris, donc très au sud, en mer dès le départ.

    
Je commençais à pratiquer ma navigation hauturière, astronomie et LORAN, quand le copilote-radio Emond m'appelle et me montre le PV radio, je lus : " Return immediatly to BOSTON bomb on board "… donne moi vite le cap pour Boston me dit-il tout en virant déjà sur la gauche.
    Après le calcul du cap, j'allais très vite en cabine prévenir le Commandant Moreau, très discrètement, de revenir au poste afin de prendre les dispositions compatibles à une telle situation.

    Peu de temps plus tard, nous pûmes constater que nous étions accompagnés par deux avions de chasse US, de nuit, on apercevait les feux de position protecteurs… pas trop près de nous quand même, on ne sait jamais !

    Priorité pour l'atterrissage à Boston… en 04… à 2h45 GMT nous étions stoppés en bout de piste loin de tout avion, entourés d'hommes type grenouilles…
   L'escabeau approché, les passagers, informés du problème, descendent le plus rapidement possible… et le co-pilote et moi-même descendons par l'échelle de corde du poste avant, les derniers d'ailleurs, trop lentement car peu habitués à ce genre de sport nocturne, sous les regards hilares de certains !

    Un bus amena ensuite passagers et équipage à un hôtel pour la nuit pendant la fouille de l'avion, sans les bagages évidemment.




    
Ce que nous ne savions pas, par contre, c'est que l'appel téléphonique reçu par l'escale d'Air France New York, disait :
" L'avion d'Air France a une bombe à bord ".

     Mais ce soir-là deux avions avaient quitté Idlewild, un pour Paris et un pour Mexico, d'où une procédure semblable pour l'autre avion sur un terrain du sud des Etats-Unis.
    Après une fouille infructueuse, nous pûmes enfin décoller quelques dix heures plus tard le lendemain matin, à 13h35 GMT, pour arriver à Orly à 0h09 le 20 juillet.

    
Pour la petite histoire : Le chef d'escale de Boston, évidemment présent toute la nuit, nous raconta qu'à un moment au cours de la fouille, les démineurs entendirent un tic tac dans une valise de l'équipage… ouverture de la valise avec précaution… (celle du navigateur… la mienne)… c'était le réveil qui me permettait d'être à l'heure pour les ramassages ! il n'était pas à quartz !

    
En conclusion : quel était l'auteur de cet appel téléphonique si onéreux pour une compagnie et les services officiels ?
    Quelques mois plus tard nous avons appris qu'un membre du personnel de l'escale de New York, remercié pour des raisons professionnelles, avait voulu se venger, en pénalisant des innocents… mais le larcin a été découvert.

   Les raisons des alertes à la bombe ont-elles changé depuis cinquante ans ?

Jean FOURNIER, navigateur sur ce vol.

Copyright 2002- Conception et réalisation Les Vieilles Tiges
 Dernière mise à jour 04-2005