LE MOT DU PRÉSIDENT

Lors d'une assemblée de groupement, un membre me pose la question :

Quel est l'avenir des Vieilles Tiges ?

LA QUETE DE L'HOMME : SAVOIR D'OU IL VIENT ET OU IL VA

LES VIEILLES TIGES.:

- Nnous venons d'une rencontre entre pilotes, début des années 1920 : Léon BATHIAT, Paul SCHNEIDER, Joseph SADI-LECOINTE, Joseph FRANTZ, Jean-Claude BERNARD.

Les Vieilles Tiges réunissent tous pilotes brevetés avant le 02 août 1914, le but étant d'assurer entre les membres une jonction morale réciproque …

Il me semble qu'ils auraient pu ajouter « et une grande convivialité ».

Il faut se souvenir que « Vieilles Branches » et « Vieilles Tiges » c'est du pareil au même et que ces mots sont, quand ils sont dits, emprunts de sympathie.

Pour que « Les Vieilles Tiges » perdurent, les Vielles Tiges d'Aujourd'hui et de Demain doivent véhiculer les messages de la passion aéronautique, d'être sérieux sans se prendre au sérieux.

Un vieux dicton « on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre »

Il faut donc que nous, Les Vieilles Tiges, nous nous rapprochions des jeunes pilotes, mécaniciens, etc …. qui sont dans les aéroclubs, dans les écoles de pilotage afin der taper sur leurs jeunes épaules comme BATHIAT disait à FRANTZ:

"Salut Vieille Tige !"

...et éventuellement: "veux-tu que l'on fasse un tour de piste tous les deux ?"

Il me semble que la création de groupements ou sous-groupements est la solution pour la vie de l'association.

Il y a plus de 400 aéroclubs, imaginons 3 Vieilles Tiges par aéroclub soit 1 200 Vieilles Tiges.

Soyons performants, soyons courageux à l'image de nos créateurs...

.... et ils avaient fait la Grande Guerre, EUX.

 

Pierre DEPREZ

Président National

 


20 Mai 2016