[av_layerslider id=’1′ av_uid=’av-2h82w0y’]

Activités en 2018

C’est le dimanche 04 Février 2018, que l’association des « Vieilles Tiges » association de Pionniers aviateurs et amis de l’aéronautique a rendu hommage à un as de l’aviation de la seconde guerre mondiale le Commandant Marin la Meslée au cours d’une cérémonie , face à la maison natale rue des Anges à Valenciennes où une gerbe a été déposée en présence de Madame Maryse Dumortier adjointe au maire de Valenciennes chargée des affaires patriotiques et du protocole militaire de Pierre Deprez Président National des Vieilles Tiges , du Président Régional Gilbert Moyen du groupement Marin la Meslée, des Membres de l’association ainsi que des Portes Drapeaux des associations Patriotiques.

Le 04 février 1945 ,la veille de son anniversaire, le Commandant Marin la Meslée part pour une mission d’appui des forces terrestres qui libèrent l’Alsace, alors qu’il effectue un audacieux piqué, il est touché à la tête par des éclats d’obus, il perd le contrôle de son P47 Thunderbolt et s’écrase au sol dans un champ de la commune de Dessenhein(Haut Rhin), il est l’as le plus titré de la campagne de France, il aurait eu 33 ans le lendemain.

Fort de vingt victoires, il était cependant un modeste, il préférait l’estime de ses camarades plutôt que la popularité. À l’endroit de sa chute ses compagnons d’armes ont dessiné une étoile à cinq branches, le corps du Commandant y repose depuis le 13 Juin 1950

C’est à Prouvy au cours d’une cérémonie organisée par le groupement Marin la Meslée en présence du Président Régional Gilbert MOYEN et de ses Membres que le Président National des Vieilles Tiges Pierre DEPREZ a remis la Médaille Aéronautique à Jacky RAMON dernier
Commandant de bord du CONCORDE Jacky RAMON est né le 12 Juin 1947 à Merville de 1958 à 1967 il éffectue ses études jusque math SPÉ au lycée Faidherbe de Lille non sans
avoir passé une année scolaire de 1965 à 1966 au lycée Henri Wallon de Valenciennes il a même inauguré le lancement de la filière math sup de l’établissement.

  • En 1964 il effectue à Bondues ses premiers vols ( avion et planeur )
  • En 1969 il passe sa licence de pilote professionnel à SAINT- YAN et celle d’instructeur de pilotes privés à CHALLES LES EAUX
  • De 1969 à 1970 c’est les obligations militaires en coopération il sera instructeur pilote à ALGER
  • En 1970 il passe avec succès le concours de recrutement d’embauche directe à Air France stage F4
  • En 1972 Passage du PP1 sur CARAVELLE et mise en ligne à Air France
  • En 1976 Passage de pilote de ligne sur Caravelle
  • En 1980 il devient pilote sur BOEING 747 pour Air France
  • En 1987 il passe commandant de bord sur BOEING 737
  • EN 1991 soit quatre années plus tard il repasse sur Boeing 747
  • EN 2002 commandant de bord sur un avion mythique le CONCORDE dernier naviguant au monde à être lâché sur cet avion surnommé l’ OISEAU BLANC.

En 2007 mise en retraite pour cause d’age maximum atteint et depuis pratique de l’avion léger et du planeur à l’aérodrome d’ALBERT Jacky n’a eu qu’un seul employeur durant sa carrière c’est Air France chaque année il avait la possibilité de formuler des vœux de changement d’appareil compte tenu qu’il était bien sur le 747 il indiquait le Concorde ou rien !!!

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque l’on lui a offert la possibilité de voler sur Concorde.
Il a d’ailleurs hésité essentiellement pour deux raisons: la première il craignait d’une part que l’ambiance à bord soit trop « guindée », on reconnaît bien là la simplicité de l’homme, lui qui avait pris l’habitude d’inviter certains passagers à découvrir le cockpit il avait peur que ce ne soit plus possible à bord du Concorde; la deuxième raison était que pratiquant entre 80 et 100 escales différentes sur le 747 il se disait que faire du Paris- New York serait peut-être lassant,
il gardera de ce passage sur cet appareil qui était différent dans son utilisation car plus compliqué et plus exigeant le souvenir d’une expérience humaine extraordinaire du mécanicien au commandant de bord en passant par les stewards: tous étaient les meilleurs dans leur spécialité. Je pense de reste que l’on ne pourra jamais plus proposer une telle qualité de service: en plus d’être qualifié le personnel était extrêmement motivé pour travailler  sur cet avion et d’une ponctualité exemplaire, on partait en moyenne avec 5 minutes d’avance.

Les sensations en vol étaient différentes la stabilité et le confort de vol en croisière étaient impressionnants nous volions très haut il n ‘y avait pas de turbulences y compris pendant le passage du mur du son qui était complètement transparent aucun bruit ni vibration.
Nous voilà hélas arrivé au dernier vol de Jacky sur le Concorde, pour lui c’était très triste il se souvient avoir ressenti une sensation curieuse: il se disait que cet avion avec lequel il pouvait encore faire ce qu’il voulait allait bientôt rejoindre le musée de Washington et qu’il se ferait matraquer par les vigiles s’il voulait le toucher il a alors décidé de marquer le coup après avoir toutefois prévenu la tour de contrôle au préalable de faire une remise de gaz à l’arrivée car il se
disait que cet avion avait tellement couté d’argent à l’état qu’il appartenait un peu au contribuable, c’était donc une manière de faire plaisir aux quelques dizaines de milliers de personnes venus assister à atterrissage du New York Roissy l’avant dernier du concorde le 30 Mai 2003 et je dois bien l’avouer, avoir fait durer le Plaisir un peu plus longtemps.

Nous voici donc arrivés au terme de ce résumé d’une riche et brillante carrière,

Tous les Membres des Vieilles Tiges ont un point commun avec Jacky c’est la passion et l’amour de l’aviation que nous sommes fiers de partager avec lui aujourd’hui.
À noter que Jacky fais très volontiers des conférences sur le Concorde, conférence qu’il a d’ailleurs effectué a la demande des Vieilles Tiges du groupement Marin la Meslée en MAI 2015
Son fils Frédéric a suivi le chemin tracé par le père puisqu’il est pilote à Air France sur AIRBUS A 320 comme quoi les gènes !!!!!

Allez savoir…